Attractive shopping

C’est la baseline, le slogan du nouveau Beaugrenelle. Un centre commercial qui ressemble aux malls à l’américaine, rempli de boutiques (bon, ok, tous les centres commerciaux ont ça en commun), clair, lumineux, agrémenté de deux superbes coupoles et propre (pour combien de temps..?). Loin, très loin de son prédécesseur glauque, où les quelques enseignes s’alignaient les unes après les autres dans des zones d’ombre pas folichonnes. Dix ans qu’on attendait la réouverture de ce centre nerveux du shoppping estampillé rive gauche. Dix ans de travaux pour en arriver à ça : l’attractive shopping. Certains sites de rencontres font des émules…

Le fait est que le nouveau Beaugrenelle donne envie de claquer son SMIC. Les marques se succèdent, dans une ambiance très “je suis tendance et je me fais plaisir”. Alors que Mango est relégué au deuxième étage, le rez-de-chaussée accueille pêle-mêle Zadig & Voltaire, The Kooples, Maje ou Sandro dans le centre, Uniqlo, Aubade et Petit bateau en extérieur, tandis que la part belle est faite à la beauté avec Guerlain qui fait face à Sephora. Que de beau monde… Quant à la FNAC, elle s’offre une partie du dernier étage en duplex tandis que Darty investit le sous-sol. Mention spéciale aux “videurs” de la FNAC qui personnalisent si bien l’expression ‘”aimable comme une porte de prison”.

Passons aux plaisirs du palais. Et c’est là que ça commence à aller un chouilla moins bien. Si la Pâtisserie des rêves est bel et bien en place, elle se fait dévaliser à une vitesse telle qu’à l’heure du goûter le 11 novembre il n’y avait plus rien à becqueter. Ca s’appelle un fail… Idem du côté du Bermuda Onion… Ah, le Bermuda Onion..! Une institution, ma bonne dame ! L’un des premiers restaurants lounge de Paris, une vue splendide sur la Seine, une carte bien sympa et des brunchs qui l’étaient encore plus, le tout dans un décor qui donnait envie d’y passer la soirée. La version 2013 n’est définitivement pas à la hauteur. La déco d’abord : pour un restaurant qui se veut un tantinet haut de gamme (cf. les prix et les serveurs en nœud pap), il y a comme un hic au niveau des tables avec revêtement “effet bois”. Ca fait cheap ambiance cantine. Reste que la qualité est au rendez-vous et qu’on apprécie les petits plus : amuse-bouche et pré-dessert. Concernant le service – très gentil serveur, mais que de temps pour passer commande ! – on laissera le bénéfice du doute : c’était la semaine d’ouverture… En revanche, ne pas prévoir suffisamment de menthe pour assurer niveau mojito, c’est limite… Et surtout, ne vous avisez pas de pointer le bout de votre joli minois après 17h30 : “on dresse pour le dîner” (qui dîner si tôt en France ?) vous rétorque une hôtesse, grande liane qui vous prend joyeusement (tout est relatif) de haut (ils n’embauchent plus chez Costes ?). Pour une pause gourmande, mieux vaut pousser jusqu’au Starbucks de la place Charles Michels (oui, je suis sérieuse) pour se poser en attendant le film.

Oui, parce qu’à Beaugrenelle, Pathé a ouvert un multiplex de 10 salles. 10 salles tout confort, où on réserve son siège. Et ça, c’est la fin des longues files d’attente avant le film, de l’arrivée trois quarts d’heure en avance pour espérer ne pas finir au premier rang pour voit Gravity et sortir avec une épouvantable migraine. Si on était sur Facebook, je cliquerais volontiers sur “J’aime” pour montrer mon assentiment…

Résumons : Beaugrenelle, c’est tout pour le shopping, rien pour se poser et une “attractivité” qui sera probablement exponentielle jusqu’aux fêtes. Après, il va falloir revoir votre copie, m’sieurs dames, parce que l’effet de mode passé, il y a fort à parier que tout le petit monde qui se presse aujourd’hui rue Linois va se lasser du manque de services…

/

This is the baseline of the new Beaugrenelle. A mall that ressembles the American ones, full of stores (ok, this is what a mall looks like), luminous, with two beautiful domes, clean (for how long,). Far, ages from the previous one which was dull and where the stores were set in dark areas that were all but nice. For ten years we have been waiting to see the reopening of the nevralgic shopping center of the left bank. Ten years to get here: attractive shopping. Some online dating sites are inspiring…

The truth is: the new Beaugrenelle makes you want to spend your salary. Brands succeed to each other in a very “I’m trendy and want to please myself” manner. Whereas Mango has been put back up on the second floor, the ground floor hosts Zadig & Voltaire, The Kooples, Maje or Sandro inside the center, Uniqlo, Aubade and Petit bateau outside, while Guerlain and Sephora take care of your beauty. All the utmost quality… FNAC gets to top floor while Darty is in the basement. Special mention to the FNAC “bouncers” who characterize the French expression “pleasant as a prison door”.

Let’s get to flavors. This is where problems arise. If the Pâtisserie des rêves is there, it has so much success that when you get there by tea time  on November 11 (a holiday), there’s nothing left to grab. That’s what we call a failure… Same thing for Bermuda Onion… Ah, Bermuda Onion..! An institution! One of Paris’ first lounge restaurants, a wonderful view over the Seine, a nice menu with even nicer brunch, all in a setting that only made you want to spend the evening. The 2013 version is way below. First thing, the furniture: for a restaurant aiming to be a bit upscale (cf; the prices and waiters wearing bow ties), there is a gap with the table tops “resembling wood”. Now that’s cheap and only makes me feel like I’m back at the canteen. However, the quality is good and we appreciate the little extras: amuse-bouche and pre-dessert. As about the efficiency of the service – the waiter was reallu nice but od it took ages to place the order! – we’ll consider it was due to the recent opening… But not being able to get enough mint to be able to make the mojitos is a major error… Don’t even think of stepping into Bermuda Onion for a break after 5.30pm: “we’re getting ready for dinner” (who has dinner tha early in France?) is all what you’ll get from the hostess, a tall brunette who takes a certain pleasure (everything’s relative) in patronizing you (don’t they hire at Costes?). If you want to eat and drink a little something, you’d better go all the way to Starbucks in place Charles Michels (yes, seriously) to wait until it’s time to go to the movies.

Yes, because Beaugrenelle has its own Pathé multiplex with 10 theaters. 10 comfortable theaters where you can reserve your seat. And this is the end of endless waiting lines before the movie starts, arriving 45 minutes prior to it in order to get a chance not to be stuck in the first rank for Gravity and get out with the most awful headache ever. If we were on Facebook, I would clic “Like” to show how much I agree with this…

As a conclusion: Beaugrenelle is all about shopping, there’s nothing to just sit down and relax and a huge “attractivity” that will probably go exponentially until the end of the Christmas holidays. After that, you people will have to make changes because once the novelty is gone, I bet all the customers hanging rue Linois will get bored with having the mediocrity of service…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

deux + neuf =