Une robe qui tourne façon dolce vita

C’est bien connu : les filles aiment les robes qui tournent. Depuis toutes petites, on teste la robe avant de l’acheter en posant toujours cette même question : est-ce qu’elle tourne ? Ca nous a prises avec les robes de princesse, ça continue même une fois qu’on a fait une croix sur le prince charmant. Il faut bien se rabattre sur quelque chose ! Et la robe qui tourne, finalement ça se trouve plus facilement. Quoique… Tout dépend de la mode. Ah oui, la mode… Celle qui nous rend parfois belles à en crever et d’autres fois moches à en mourir (je sais, ça revient au même).

Et puis il y a ces pièces intemporelles qu’on aime s’offrir parce qu’elles sortent de l’ordinaire. Il y a celles qui osent et celles qui n’assument pas. Si vous faites partie de la première catégorie, une petite boutique nichée rue de Buci à Paris pourrait bien faire votre bonheur (autre adresse rue des Rosiers, pour info). Il s’agit d’Héroïnes, qui porte bien son nom tant les robes de cette caverne d’Ali Baba sont délicieusement rétro. Ca tourne, ça vrille, ca volante à tout va, à grand renfort de jupon en tulle. Coup de cœur pour le modèle bustier à la taille marquée. Filiformes et autres tubes sans hanches, passez votre chemin : vous ressemblerez à une courgette perdue dans un sac à patates. Voilà des robes faites pour les formes, la déclinaison night and day d’un style sans âge et sans époque qui transcende les modes.

Héroïnes 1

Héroïnes 2

 

 

 

 

 

 

Un modèle pour lequel on craque en rouge vif, en bleu sage ou en imprimé nuages pour rêver les yeux ouverts. Petit plus : les filles sont vraiment, mais alors vraiment sympas. Des vendeuses qu’on aimerait avoir comme copines tellement elles respirent la bonne humeur. Un peu comme ces panneaux qui ornent les murs et annoncent la couleur d’un féminisme féminin jusqu’au bout des ongles. Et oui : c’est possible !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

20 + 19 =