Les infidèles : l’affiche était mieux…


Les infidèles
Ah, Les
infidèles, le duo de choc Gilles Lellouche et Jean Dujardin. deux mecs qu’on aimerait bien avoir comme potes, histoire de passer des soirées mémorables à pleurer de rire. De la bonne humeur à
revendre, de l’humour à foison, des barres de rire à se partager… Alors quand ils s’associent pour nous pondre un film dont le titre et les affiches (qui ont fait scandale) nous mettent l’eau à
la bouche, on fonce les yeux fermés et…

… et parfois on se dit malheureusement qu’on aurait pu les garder fermés, les yeux. Parce qu’il est gentil, ce film (enfin, ces films…). On s’attend à du bouillant, on se retrouve avec du
tiédasse. Pas vraiment à la hauteur de ces deux talents. Alors oui, leur final fait son petit effet (quel pied d’entendre les deux racailles du fond de la salle qui avaient passé leur temps à
faire des commentaires s’offusquer de “c’est dégueulasse”), mais on en aurait voulu plus. Plus de trash, plus de provoc’, plus de salace, plus de tout, quoi !

On passe quand même un bon moment, mais… il y a des longueurs… Des moments qui s’essoufflent… Des plats… Quand on connaît ces deux-là, on aurait plutôt pensé à des étincelles. C’est dommage…